Un djaman racontes les taxes et titre des cota qui refuse de baye aussi le retour au tatamis hein

TEMOIGNAGE SUR LE TERRE Salut Big katika , je vais sauter les atalakous car tu ne tchop pas ça et ta grandeur et ce que tu fais n'est plus à démontrer ici au terre. Je suis un djo de 28 ans vivant à djaman.
Je veux aussi tell how j'ai connu le terre et pourquoi j'y suis depuis. En 2014 après 6 mois en mbeng, j’avais trouvé un lager à DHL. Un day de lager, à la pause, nous les kmer on se retrouve à la cantine autour d'une table et le topo begin sur les nga kamer de djaman. Si je me rappelle bien l'un de nous avait un rdv avec une coco après le lager. All le moutou voulait know de quelle coco il s'agissait et lui tel ses chances de win le way vu qu'il était un « new étudiant finissant ». En résumé les gars speakaient comment nos ressés nous classent par priorité de chibayement. Selon nous Les premiers en bas de l'échelle de nos ngo étaient les bosayeurs(avec dossier en étude) suivi des étudiants (car ont la caution pour certains), les étudiants finissant (venus avec la licence ou étant en Master) car bientôt ils seront ingénieurs. Au sommet de la chaîne alimentaires régnaient les ingénieurs en grand maître. C'est en se moment que les gars ont begin le fax des ressés que les ingénieurs ont élevé le compteur. En parlant de compteur, un de nous speak qu'il y a même un djo là qui à fait une vidéo sur le compteur des ngos de mbeng. En même temps chacun comot son Phone et go sur youtube. Une fois qu'on a nièè ta video, c'était juste la confirmation des faits que les gars rencontraient sur le terrain. Depuis le Day là, j’ai compris que le warman à trop d'avance sur la réalité comme l' ICE sur les trains de camrail. Depuis ce temps nous sommes sur la page Facebook nous avons connu: les photos des « ressés agressivement belles », «les tofs des tête à tête à la st sylvestre » , tes histoires du « taxi et la belle à bonandjo » , « taxi et le poisson à youpwe » « l'éternel retour du corat » , etc…. . Quand je suis tes lives aujourd'hui je confirme que tu n'as pas perdu ton avance. Tu pointais déjà le corat que les ressés posaient aux boys mais aujourd'hui elles refusent de payer aussi le corat. Tu parlais déjà de Life de nos ressés chez les kassas après on a eu des témoignages. Si je continue à citer les thèmes dont tu as parlés, nous ne sommes pas prêt de finir avec la lecture. Je ne peux résumé ici tous les tollis et conseils que tu as chou au terre car seulement « La chronique de l'invisible » savait le faire. Pour un gars comme moi ayant grandi au carrefour carnaval à bilonguè j'ai compris que la science du sous sol c'est niveau par niveau même avec le School que j'ai ajouté sur ma part jusqu'à today ta part à toujours l'avance; surtout pour conseiller nos ressés.
Bon c'était juste pour dire comment j'ai connu le terre et ce que j'en pensais. Un sous-marin