les PARENTS BLOQUENT la TRADITION

À mon Périka de 27ans que Périka, tu es mon périka et je vais t’appeler ‹‹shʉ’jʉm›› ou simplement ‹‹shʉ’››. ‹‹shʉ’jʉm›› signifie celui qui reste derrière. En dautres termes, c’est le mot pour dire petit frère ou petite soeur ou cadet (tte). Moi ton Ainé, ou tout autre Ainé(e), tu l’appeles ‹‹ ŋkʉá››. Voilà ta 1ère lecon! Shʉ’ . Jai lu ton topo et sache que tu n’es pas un cas isolé. Sur cette plate-forme, jai personnellement rencontré des jeunes qui essaient de s’interesser à nos Traditions. Ce n’est pas facile car certains de nos Ainés Patriarches ou Matriarches posent des actes irresponsables en faisant croire que la Tradition veut ca. Ou encore les Èglises qui ont longtemps négativé nos Valeurs ou nos rites. Ces 2 raisons font que aujourdhui de nombreux jeunes sont indécis, ils ne savent plus quoi faire. De ma petite expérience, je ne peux que t’encourager. Tu dis que tu es Bandjoun/Batoufam. Dans ces 2 langues là, le mot pour dire Tradition est ‹kɔ›. En réalité, ‹kɔ› vient du NID. Je pense que tu as déja vu un nid d’oiseau norr. Dailleurs cest le NID qui est l’ancêtre du berceau. La vraie question est pourquoi le nid? Parce que le NID est le lieu de naissance et de d’éducation de l’oisillon, du veau , et plus tard, du petit bébé. Le NID est la source nourricière du bébé. Nous savons bien que si un bébé est mal nourri, il ne grandira pas bien, il sera déformé et tout le temps malade, car très fragile. En dautres termes, la Tradition est la source où chaque peuple puise tous les éléments necessaires à sa croissance, son épanouissement, et surtout sa survie !!! Parmi ces éléments là, nous avons par exemple : les Valeurs (spirituelles, intellectuelles, morales, ..) et les Savoirs (médécine, architecture, …). Voilà pourquoi il nya aucun peuple sans Tradition. Et comme chacun se reconnait Ékan, Nsa ou Yambassa, etc. Il est donc logique que chacun appartienne à une Tradition. Shʉ’, tu comprends donc que les questions que tu te poses sont en réalité normales. Cest pourquoi tu ne dois pas t’arrêter. d’ailleurs ca ne depend pas de toi. Nous tous avons été mal nourris au berceau, c’est pourquoi, en grandissant nous sommes toujours malades, malades de culture, car nous ne connaissons pas notre culture et cela crée un vide, qui tot ou tard se manifestera. Mais tu dois faire preuve de calme et aller doucement. Ne force pas tes Parents. Au soir de leurs vies, ils finiront pas revenir ‹à la raison›. Soit plus subtil surtout avec maman. Les maman s’alarment vite et sa peut vite dégénerer. Elle reste ta maman, et si quoi ce soit lui arrive, tu en repondras devant Kamdzə. Soit plus subtil. Joue son jeu parfois. Par ailleurs, si dans la famille, il y en a a qui tu peux poser des questions sans crainte, fais le. Avec les Ainés, viens toujours de facon innocente et naive. Ne cherche pas à les confronter. Le but est d’apprendre. Lorsque le moment venu, tu auras suffisamment de densité pour timposer. Sois subtil Shʉ’ ! Dzʉ